Le Mag

Vacances bord de mer à Menton

Vacances bord de mer à Menton

Escale botanique pour découvrir les plus beaux jardins de Menton

La légende mentonnaise veut que Eve, chassée du paradis, ait emporté avec elle un citron. Adam, surement échaudé par l’histoire de la pomme, lui demanda de laisser tomber sa proie. Mais la belle ne trouvait pas de lieu pour son trésor… jusqu’à arriver à Menton, qu’elle trouva aussi beau que l’Eden. Elle y posa son fruit d’or qui vécut longtemps et eut beaucoup d’enfants. Depuis, bénie par la douceur de son climat, Menton cultive ses jardins. Des dernières plantations de citrons à des écrins végétaux souvent exotiques, créés par des collectionneurs ou des férus de botanique, ce sont des bouts de nature insolites qu’on vous invite à découvrir lors d’un weekend au bord de la mer Méditerranée. C’est depuis notre hôtel Balmoral, point de départ de notre promenade, que l’on vous guide d’un jardin à un autre pour vous faire partager nos 3 coups de coeur.

Jardin remarquable de la citronneraie de François Mazet

citronneraie menton

Lorsque l’on pénètre sur les 2.2 hectares de plantations de la citronneraie, situés à flanc de la colline de l’Annonciade, nos narines sont tout de suite stimulées par les parfums d’agrumes qui nous entourent. Ce jardin d’exception, on le doit à un homme passionné, François Mazet,  qui y a consacré sa vie entière. L’origine du jardin remonte néanmoins au XVIè siècle, date à laquelle la culture du citron est née à Menton. On commence notre visite, sur réservation uniquement,  parmi les citronniers, les oliviers et les autres arbres fruitiers. A travers un parcours de plus de 800 plantes tropicales, exposées au soleil levant et à l’abri des montagnes, on comprend le secret de la qualité du citron de Menton. D’ailleurs, 80% de la production issue de ce jardin ( soit 10 tonnes de citron produites par an) est achetée par de grands chefs cuisiniers.

Menton comptait près de 100 000 citronniers. Aujourd’hui, il n’en reste plus que 3500 environ, y compris dans les jardins particuliers

François Mazet, agrumiculteur

En fin de balade, nous avons l’honneur de déguster cet “or jaune” en suivant un protocole bien précis pour en apprécier toutes ses saveurs. Mettez le citron au creux de votre main et humer son écorce grummeleuse, puis grattez sa peau jaune clair. Il est enfin temps de dévoiler et de déguster sa chair et là, surprise générale ! A la place de l’acidité attendue, c’est un délicat goût d’agrume doux et sucré qui envahit nos papilles. Voilà une petite douceur bien agréable qui nous donne un zeste de peps pour passer à notre étape suivante.

Le jardin exotique de Val Rahmeh, cabinet de curiosités botaniques

jardin exotique menton

Avec ce nom plutôt évocateur qui nous rappelle les doux parfums de l’Inde, nous nous attendons à faire un voyage en terre inconnue. Et quelle réussite ! Non seulement nous pénétrons dans l’un des jardins des plus luxuriants de la ville mais également dans l’un des endroits sortis de l'imagination de propriétaires un peu fous, on peut le dire,  qui se sont donnés pour vocation la conservation d’espèces rares et exotiques.

Le jardin Val Rahmeh : de nombreuses espèces végétales s'enchevêtrent, donnant l'impression de traverser une forêt tropicale. Les cactus côtoient les bambous et autres philodendrons, tandis que les nénuphars géants recouvrent un grand bassin situé sur une terrasse surplombant la mer. C'est magnifique ! 

Avis TripAdvisor

À travers les hectares de végétation en terrasse, on se glisse parmi les bassins, les fontaines et les tonnelles pour observer plus de 1700 espèces de plantes méditerranéennes, subtropicales et exotiques venues des 4 coins du monde. Réunies par affinités climatiques, c’est un véritable festival de curiosités botaniques qui nous attend. On se balade d’une forêt sèche, aux tropiques humides peuplées de papayers, d’avocatiers et d’arbres aux fruits tropicaux qui nous sont totalement inconnus. Puis on traverse le secteur méditerranéen, à l’ombre des oliviers centenaires dans un décor qui nous est plus familier, pour aboutir sur des plans d’eau où évoluent des nénuphars géants du nom de Victoria Cruziana. En chemin on croise des cédrats, des fougères et des milliers de plantes alimentaires ou médicinales. Nous avons un léger pincement au coeur devant l’exemplaire de Sophora Toromiro, l’arbre mythique de l’île de Pâques, désormais disparu de son milieu naturel et qui pousse ici en pleine terre. Enfin, nous arpentons avec nostalgie l’allée de Palmier Canaries qui conduit sur la terrasse de la villa. On s’y installe pour boire un thé tout en admirant la baie de Garavan. Les yeux ne savent plus où se poser tant il y a de plantes diverses à découvrir. Nous partons donc avec un sentiment d’inachevé mais c’est avec la promesse de revenir bientôt que nous cheminons vers le jardin suivant.

Fontana Rosa, le jardin des romanciers

jardin de menton

S'il est un jardin étrange et insolite, c’est bien celui de Fontana Rosa. Il est le reflet fantasque de l’esprit étrange et extravagant de son créateur et premier propriétaire, le romancier Vicente Blasco Ibàñez. Dès l’entrée, les céramiques bleues turquoises nous interpellent et les motifs de roses et d’agrumes évoquant l’Espagne et Menton ne passent pas inaperçues. Nous voilà dans le plus espagnol des jardins français où il règne ici un parfum de Valence (la ville natale de l’écrivain). Dans un esprit Baroque Rococo et sous une canopée de ficus, on découvre de multiples espaces intimes, tous entièrement décorés de céramiques.

L’artiste l’a conçu comme un espace de lecture autour de ces villas

Alain Bertin, Jardinier du Fontana Rosa

Tous nos sens sont en éveil, on passe devant une haie de rosiers dont les parfums nous envoûtent, puis on se prélasse sous une pergola embaumée de jasmin, plus loin notre regard se pose sur un bassin de nénuphars égaillé par mille fleurs… on évolue dans une ambiance bucolique. Pourtant au détour d’un chemin, changement de décor où nous faisons des rencontres étonnantes avec des statues de Dostoïevski, Flaubert ou bien encore Edgar Poe qui donnent un air légèrement surréaliste à l’endroit. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises lorsque nous approchons de l’aquarium et que nous découvrons un bâtiment paré d’une centaine de mosaïques bleues. Nous achevons notre visite en passant par la rotonde dédiée à Cervantes où nous pouvons dénombrer la centaine de représentations de Don Quichotte. Vous l’aurez compris, c’est un jardin hors du commun dont la visite est une invitation au voyage.

Menton foisonne de jardins très différents, soignés ou extravagants qui sont à l’image de leurs riches propriétaires. De même que les nombreux palaces qui s’accumulent en bord de mer, ils témoignent de la vie fastueuse qui animait autrefois cette partie de la Côte d’Azur... mais ceci est une autre histoire.