Le Mag

Les îles Éoliennes : entre volcans et bout du monde (partie 1)

Les îles Éoliennes : entre volcans et bout du monde (partie 1)

Nées de la vie bouillonnante des volcans, les îles Éoliennes semblent posées sur le bleu enchanteur de la mer Tyrrhénienne. Situé au nord de la Sicile, cet archipel regroupe sept îles, sept sœurs avec un air de famille, mais aussi des traits de caractères distincts. Classées par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité, les îles Éoliennes sont une promesse de dépaysement sur fond de falaises et sable noir.

Lipari : l’île capitale 

Lipari_Castello_vieille ville
La ville de Lipari, coiffée par le Castello

Lipari est à la fois le nom de l’île et celui de sa ville principale, la plus grande de l'archipel. Peuplée depuis presque 10 000 ans, la ville est connue pour le Castello, une citadelle arrimée au sommet d’un rocher de lave. Ses pierres témoignent du passage de nombreuses civilisations, dont de nombreux vestiges sont conservés dans le Musée archéologique, situé dans le palais épiscopal. Les ruelles et le port de pêcheurs possèdent un charme italien authentique, bien qu’atténué par le nombre de touristes en haute saison. 

Lipari port
Un des ports de Lipari

Quand partir ?

Il y a deux périodes propices dans l’année : mai-juin, (où les fleurs abondent) et septembre-octobre. Le temps est souvent beau sans être trop chaud et les prix sont bien plus doux qu’en été.

Hormis des carrières de pierre ponce et d’obsidienne abandonnées, le reste de l’île propose des chemins à arpenter, dont un qui vous mènera au Belvédère de Quattrocchi et son somptueux panorama. 

Lipari_vue depuis Quattrocchi
La vue depuis le Quattrocchi

Envie de plage ? Direction celle d’Acquacalda ou de Valle Muria avec son étroite bande de sable noir le long des falaises. En plus du paysage atypique, l’eau cristalline y est propice à la plongée avec masque et tuba.

 

Vulcano, la bien nommée

Si tous les chemins mènent à Rome, ici, tous vos pas portent l’empreinte du volcan. Les fumeroles y sont nombreuses et l’âcre odeur du soufre plane par endroits. 

Comme la dernière éruption date de 1888, vous pouvez vous rendre sur le Grand Cratère, qui culmine à 386 mètres. L'ascension est facile (quarante-cinq minutes), mais attention à l’horaire choisi : le soleil de l’après-midi vous donnera l’impression d’avoir de la lave dans les veines… Privilégiez donc les premières heures du jour. Une fois en haut, vous apprécierez le spectacle : cristaux jaunes de soufre, fragments d’obsidienne et fumerolles… Sans oublier la magnifique vue sur les îles de Lipari, Salina et le Vulcanello…

CLIMAT

Les îles Éoliennes bénéficient du climat méditerranéen ; il y fait très chaud en été, avec des pics à plus de 40°. La douceur de l’hiver peut être interrompue par des tempêtes, rendant la circulation maritime difficile.

Vulcano_cratère_fumeroles
Le Grand Cratère de Vulcano

Autre spécialité de Vulcano : les bains de boue, réputés pour leurs vertus thérapeutiques. L’odeur de soufre y est particulièrement forte, mais le bain de mer sous la caresse des colonnes de bulles (naturelles) sera la récompense pour les plus courageux. Pour celles et ceux qui préfèrent farniente et baignade, la plage de sable noir est toute indiquée : superbe, elle est fréquentée aussi bien par les touristes que par les insulaires.

ORIGINE

Les îles Éoliennes sont apparues au rythme des éruptions volcaniques des 200 000 dernières années. L’alignement en Y des sept îles marque le choc entre la plaque tectonique africaine et eurasienne (subduction pour être précis).

Les îles doivent leur nom au dieu Eole, maitre des vents. Selon la mythologie grecque, il vivait à Lipari et pouvait prévoir la météo grâce à la forme que prenait la fumée d’un volcan, probablement le Stromboli.

Notre découverte des îles Éoliennes ne s’arrête pas là, découvrez la suite