Le Mag

Rencontre avec Agnès Petermann, directrice de Lou Castel

residence lou castel

En Ardèche, sur la presqu’île de Casteljau se dresse un fier et beau château : Lou Castel. Agnès Petermann en est la directrice. Cette ardéchoise de cœur fera battre le vôtre tant sa passion pour sa région est communicative. Au menu : coulisses du lieu, histoire, activités nature et châtaignes… dans un entretien qui ne manque pas de piquant !

 

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Je suis ardéchoise et j’ai fait des études de tourisme. Entre mes 20 ans et mes 30 ans, j’ai beaucoup voyagé, ce qui m’a permis d’aborder tous les métiers du tourisme, notamment la restauration.

Devenue polyvalente, j’ai décidé de me stabiliser et j’ai suivi mon envie : revenir en Ardèche, ma terre de cœur.
J’ai eu la chance de rencontrer l’ancienne directrice du club, qui partait à la retraite. Elle m’a dit « ce lieu est fait pour toi, postule ! »

C’est ce que j’ai fait et cette année, je commence ma quatrième saison à Lou Castel.


 


 Je m’y plais énormément, j’y suis très attachée.



La piscine de Lou Castel

En quoi consistent vos fonctions ?

Je gère l’organisation complète, la sécurité, la coordination, l’animation des équipes et la communication entre les services… Mon but est de tout fluidifier en amont afin que l’équipe soit pleinement disponible pour le bien-être des vacanciers.

Quel est votre objectif pour cette première année ?

Tout faire pour que les vacanciers soient heureux de leurs séjours. Même si nous sommes aux petits soins dans la résidence, nous orientons les vacanciers vers l’extérieur afin qu’ils découvrent la région et ses beautés naturelles. Je souhaite qu’ils soient aussi amoureux de l’Ardèche que moi !


Les gorges du Chassezac : un magnifique terrain de jeux à explorer

Justement, que recommandez-vous comme activités près de Casteljau ?

Nous sommes entourés par les magnifiques gorges du Chassezac, que l’on peut descendre en canoë. Les environs sont un terrain de jeu idéal pour les activités nature : rando, vélo de route ou électrique, canyoning, spéléo, via corda ou ferrata… Il y a le bois de Païolive et ses sculptures naturelles… Comme le calme règne, Lou Castel est aussi propice au bien-être, avec des activités comme le yoga ou le massage…


La grotte Chauvet 2

Il y a bien sûr Vallon-Pont-d’Arc pour la grotte de Chauvet 2 et les gorges de l’Ardèche. En été, ces gorges sont très fréquentées. Je conseille donc de les parcourir en voiture et pour une descente sur l’eau, je recommande le Chassezac. Une chose est sûre...le Sud Ardèche regorge d’activités et de belles visites !


Le pont d’Arc.

Côté gastronomie, vous avez des bonnes adresses ?

Dans les environs, il y a de nombreux petits restaurants avec des produits locaux… Si je devais citer deux bonnes tables ardéchoises, ce serait “La gare aux saveurs”, à Beaulieu (à 10 min de Lou Castel) et “L’Olivier de Païolive”, dans le charmant village des Vans. Pour les amateurs de vins, je recommande le tour des caves ardéchoises, qui offrent souvent des dégustations.


Un aperçu des délices qui vous attendent à La gare aux saveurs.

Une autre idée qui plaît : le plateau ardéchois, qui se trouve à seulement trente minutes de Lou Castel. Le paysage y est vraiment différent : châtaigniers, roche noire… Vous trouverez là “l’Auberge de Peyre” et son menu traditionnel : charcuterie maison, omelette aux cèpes, gâteau aux châtaignes… Pas très léger, mais quel régal !

De manière générale, Vacances Bleues s’inscrit dans la vie économique des territoires. Quels sont les partenariats en Ardèche ?

À Lou Castel aussi, nous sommes attachés aux partenariats locaux. En plus des artisans (plombiers, électriciens, etc.), nous travaillons avec une douzaine de prestataires qui proposent des animations, des activités nature, des ateliers sur la préhistoire… Nous avons une boutique de produits locaux et nous proposons des vins ardéchois, de la crème de marrons… L’été, lors de la soirée guinguette, nous servons un repas typiquement ardéchois. En automne et au printemps, deux bergers font paître leurs brebis, leurs chèvres et leurs chevaux dans les dix hectares du parc. Nous tâchons de rester fidèle aux valeurs de l’écotourisme

Y a-t-il des spécialités culinaires ardéchoises ?

Oh que oui ! La fameuse châtaigne ardéchoise, qui donne le gâteau « lou pisadou »,  la charcuterie… Il faut aussi goûter la caillette ardéchoise : une recette à base de viande de porc mélangée avec des herbes aromatiques, de la crépine et de nombreuses variantes : chaque village et chaque grand-mère a sa recette. Il y a aussi le fromage AOP le Picodon, des vins bio ou en biodynamie et une savoureuse huile d’olive. Les gourmets seront ravis !


Le fameux Picodon.

Quelles sont les traces du passé historique à Lou Castel et dans les environs ?

Le château date du XIIIe siècle et il a appartenu à deux familles de seigneurs. Pendant la Guerre de Religion, la population a fui la campagne et le château a été déserté. Ce sont des familles de paysans qui l’ont récupéré jusqu’aux années 70, période à laquelle VVF en a fait un club de vacances. Aujourd’hui encore, l’ancienne chapelle sert de restaurant. De multiples fouilles attestent que l’homme était présent depuis la préhistoire, ici et dans les alentours. C’est grâce à la géologie : les grottes ont servi d’habitats et nous sommes sur une presqu’île rocheuse, ce qui rend sa défense facile. 

Pouvez-vous nous parler de l’architecture des logements ?

Ils ont été construits autour du château par des architectes de renom, Andreau et Parrat. Ce sont les concepteurs du Palais Omnisports de Paris Bercy et les lauréats du Grand prix national de l’architecture. Leur volonté était que les 94 logements se fondent dans la nature, notamment grâce aux toits plats et à la végétalisation. C’est réussi : depuis la route ou les chemins, on ne voit que les tours du château qui se mêlent aux grands arbres. 


À Lou Castel, les logements sont entourés de végétation.


L’immersion dans le calme et la nature est l’un des grands atouts de Lou Castel.


 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Faire découvrir et aimer l’Ardèche. Que les vacanciers goûtent à la richesse de son histoire et de son terroir sublimé par le savoir-faire local. J’aime voir les gens déconnectés de leur quotidien, les sentir ressourcés et contents. J’apprécie aussi la liberté qu’offre Vacances Bleues en termes de direction : nous sommes unis autours de valeurs communes, mais chaque lieu est unique. On peut vraiment développer un lien particulier avec le territoire et ses acteurs. Cela nous permet de travailler avec plus de liberté, ce qui est bénéfique pour les équipes comme pour les vacanciers.

La nature est omniprésente à Lou Castel. Si vous étiez un arbre, lequel choisiriez-vous ?

Le chêne, emblématique de l’Ardèche. Nous avons la chance d’avoir des chênes centenaires sur le site, alors qu’ailleurs ils sont plutôt chétifs à cause de la roche. Grâce à leur belle envergure, ils nous offrent une ombre bienvenue en été.