Le Mag

Voyager autrement fête ses 20 ans

Voyager autrement fête ses 20 ans

En 2020, “Voyager Autrement” fête ses 20 ans !

Voyager Autrement 20 ans

Fondée en 2000, Voyager Autrement est l’un des précurseurs du tourisme solidaire et responsable. Forte de son expérience, l’agence de voyage a su tisser des liens forts avec les associations présentes sur place, offrant l’opportunité aux voyageurs de rencontres exceptionnelles. Pour célébrer cet anniversaire, une fête est organisée à Paris le 6 mars et un voyage ponctué de rencontres passionnantes en Asie du Sud a été programmé en novembre 2020. Damien Bérel, le Responsable Développement, revient sur l’histoire de Voyager Autrement et nous en dit plus sur ces événements.

 

D’où est né “Voyager Autrement” ? 

Voyager Autrement est le fruit d’une rencontre entre deux femmes, Marianne Didierjean, qui était issue de la microfinance solidaire et Sabine Gosselin, qui dirigeait une agence de voyage classique. En 1999, elles ont imaginé l’agence de voyage “Voyager Autrement” et ont rencontré le Directeur de Vacances Bleues de l’époque. Il a considéré que leur projet était en phase avec les valeurs de tourisme social de Vacances Bleues et leur a donné le feu vert. 

L’idée est de sensibiliser les voyageurs aux problématiques du pays

 

A l’époque, existait-il déjà des agences de voyage dans le tourisme solidaire ?

Voyager Autrement Voyager Autrement

C'était un concept novateur. Et souvent, le tourisme solidaire est juste associé au fait de passer des nuits chez l’habitant. Or, le parti pris de Voyager Autrement est d’organiser des rencontres pour que les associations puissent présenter leurs projets. L’idée est de sensibiliser les voyageurs aux problématiques du pays et de leur permettre d’avoir des échanges avec les acteurs qui sont sur le terrain. Ce n’est ni un voyage en immersion, ni des missions solidaires, même si dans certains voyages nous proposons une nuit chez l’habitant ou en ecolodge. 

Voyager Autrement propose avant tout des voyages culturels avec 4 ou 5 rencontres d’associations.

 

Vous avez donc établi des partenariats avec des associations sur place ?

Depuis 20 ans, nous travaillons en partenariat avec des associations sur le terrain, qu’elles soient dans le domaine médical, éducatif, le droit des femmes ou encore la lutte contre l'illettrisme. 

 

En 20 ans, l’offre de Voyager Autrement a-t-elle évolué ?

Le tourisme a beaucoup changé en 20 ans, avec l’explosion du tourisme de masse. En parallèle, Voyager Autrement a connu une progression constante car de plus en plus de voyageurs recherchent un tourisme alternatif. Nous avons recueilli deux types de clientèle : des personnes qui avaient l’habitude de voyager seules et ont ressenti le besoin de plus de confort et de sécurité, et des personnes qui recherchent davantage d’authenticité. 

 

Quel est, justement, le voyageur type de Voyager Autrement ?

Nous organisons des voyages pour trois types de publics : les comités d’entreprise “militants”, les associations de solidarité internationale (pour lesquelles nous organisons des circuits spécifiques pour que les adhérents puissent découvrir les projets), et le grand public. Ce dernier est composé notamment de retraités issus du secteur médical ou éducatif. Au début, nous avions surtout des militants, mais la clientèle s’est démocratisée en 20 ans. 

L’idée est que le maximum de ressources revienne aux populations locales.

 

Quelle est la philosophie de Voyager Autrement ?

Voyager Autrement

Nous organisons des voyages en petits groupes de 10 personnes en moyenne dans de bonnes conditions de confort. Les hébergements sont des hôtels trois étoiles avec ponctuellement, une nuit chez l’habitant ou dans un hébergement solidaire, quand les conditions sanitaires et le confort le permettent. Quoi qu’il en soit, l’idée est que le maximum de ressources revienne aux populations locales. Depuis quelques années, nous nous sommes ouverts au tourisme durable. Nous organisons par exemple des rencontres en lien avec la défense de l’environnement et avons supprimé les balades à dos d’éléphant. Nous proposons aussi la transformation carbone. Il s’agit de proposer aux voyageurs de reverser l’équivalent de ce que coûte l’empreinte carbone de leur voyage pour soutenir des actions en faveur de l’environnement, en l'occurrence un projet de reboisement des berges du lac Atitlán au Guatemala.  

 

Deux impressions se dégagent : celle d’avoir découvert un pays plus en profondeur que lors d’un voyage classique et l’émotion que procurent les rencontres.

 

Quels sont les retours des voyageurs ?

Deux tiers de la clientèle est fidèle, ce qui est un bon indicateur. Deux impressions se dégagent : celle d’avoir découvert un pays plus en profondeur que lors d’un voyage classique et l’émotion que procurent les rencontres. Certains voyageurs deviennent d’ailleurs donateurs après avoir été touchés par une rencontre.  

 

Pour fêter les 20 ans de l’agence en 2020, Voyager Autrement organise un événement à Paris le 6 mars. Pouvez-vous nous en dire plus ?   

Voyager Autrement 20 ans

C'est une fête gratuite (sauf pour ceux qui souhaitent déjeuner) et ouverte à tous qui se déroulera à la Maison des associations de solidarité. Un film sur la solidarité internationale sera diffusé, suivi d’une table ronde. Certaines associations partenaires seront présentes pour présenter leurs projets. La journée se clôturera par un concert de Belconte, un groupe de musique d’Amérique Latine.

 

Un voyage en Asie du Sud est également prévu. En quoi ce voyage est-il symbolique de Voyager Autrement ?

Le voyage est prévu pour novembre 2020. Dans la première partie, les voyageurs séjourneront à Katmandou, où plusieurs rencontres et découvertes sont organisées avec des personnalités : Françoise Pommaret, une anthropologue qui vit au Bhoutan, Jérôme Edou, sociologue et expert en bouddhisme et Maurice Duchêne, spécialiste des glaciers. Pour la suite du voyage, nous donnons le choix entre six destinations : Népal, Tibet, Bhoutan, Yunnan, Rajasthan et Vallée du Gange. Pour chaque destination, 20 places sont disponibles. 

 

Pourquoi avez-vous demandé à l’humoriste François Morel d’être le parrain de ce voyage ?

Voyager Autrement 20 ans

Nous voulions que l’événement soit parrainé par une personne issue du secteur culturel afin de prendre de la hauteur et sortir de la seule problématique de la solidarité. François Morel, par sa sensibilité et les valeurs qu’il porte, nous semblait le parrain idéal. C’est une chance incroyable qu’il ait accepté : il participera au voyage, au cours duquel il donnera une lecture musicale de son premier roman C’est aujourd’hui que je vous aime.  

 

Quel est le chemin pour les 20 prochaines années ? 

Voyager Autrement Voyager Autrement Tourisme solidaire

C'est difficile à dire, car le secteur du tourisme évolue très rapidement. Mais on sent qu’il y a un mouvement de fond vers le voyage plus authentique, plus durable et que les voyageurs souhaitent retrouver un des fondamentaux du tourisme : la rencontre. Quoi qu’il en soit, notre offre est en phase avec les attentes d’une clientèle puisque nous sommes en croissance, nous comptons donc bien poursuivre encore longtemps notre activité ! Par ailleurs, on ouvre trois nouvelles destinations en 2020 : le Liban, l’Algérie et la Mauritanie.

 

Pour en savoir plus sur les 20 ans de Voyager Autrement, cliquez ici