Le Mag

Sofiane Boumati, Chef cuisinier de « La Dent du Chat » à la Villa Marlioz

Sofiane Boumati, Chef cuisinier de « La Dent du Chat » à la Villa Marlioz

Direction la Savoie et ses montagnes majestueuses pour retrouver Sofiane Boumati à la Villa Marlioz, hôtel 3 étoiles à Aix-les-Bains.

Le Mag’ : Bonjour Sofiane, être chef c’est une vocation ?
Sofiane Boumati : A l’âge de 4 ans, j’étais déjà derrière les casseroles de ma mère ou de ma grand-mère. J’ai toujours été fasciné par la cuisine, alors je me suis dit : pourquoi ne pas en faire mon métier ! J’ai fait des études dans ce domaine et depuis 3 ans je suis chef du restaurant « La Dent du Chat ». 
 
 Le Mag’ : Quelle est votre devise ?
SB : Dans ce métier, on apprend tous les jours et l’on se doit d’innover pour surprendre. Ce que j’aime, c’est revisiter les plats, tout en restant dans la simplicité. « Rechercher le savoir même en Chine » et « Le bonheur est dans les choses simples » sont deux adages que j’applique dans ma cuisine.
 
 Le Mag’ : D’où vient le nom du restaurant panoramique « La Dent du Chat  »?
SB : Il s’agit d’un des sommets du mont qui domine le restaurant. L’été, vous déjeunez en face de « la Dent du Chat » sur la terrasse, et l’hiver grâce à la vue panoramique vous pouvez aussi profiter du spectacle bien au chaud.
 
Le Mag’ : Quelles influences avez-vous apportées à la cuisine de la Villa Marlioz ?
SB : J’aime offrir une belle palette de couleurs dans les assiettes. On m’a même surnommé le « Picasso de l’assiette » ! J’attache de l’importance au visuel, au goût et à la précision de l’assaisonnement. Je recherche en permanence la diversification ou de nouvelles techniques de cuissons pour varier les menus.

 

Le Mag’ : S’agit-il d’une cuisine locale qui met en avant les produits régionaux ?
SB : Oui bien sûr, notre cuisine d’été est à base de fruits frais et de légumes de saison. Dans la salade savoyarde, nous avons de la très bonne charcuterie locale, de la tomme de Savoie et des noix. L’hiver nous mettons à l’honneur la tartiflette, les soupes de cucurbitacées et la célèbre fondue traditionnelle. Les diots sont des saucisses savoyardes poêlées puis mijotées avec des oignons et du vin blanc que nous servons avec de la polenta. Nous proposons un menu gala ou savoyard à découvrir chaque semaine. En dessert le choix est vaste : gâteau de Savoie, tartelettes ou parfait glacé aux myrtilles.
 
 Le Mag’ : Vous êtes plutôt cuisine gourmande ou légère ?
SB : A la Villa Marlioz, notre table est raffinée avec des recettes équilibrées. Nos clients viennent pour se faire plaisir en suivant une cure de remise en forme. Des produits de saison pour le menu du marché aux voyages culinaires, il n’y a qu’un pas ! Je rajoute souvent des petites touches d’exotisme au menu local. Nous utilisons les paniers vapeurs en bambou pour le menu bien-être, un vrai succès ! C’est une des nouveautés de cette saison. A l’intérieur, au choix : viande ou poisson accompagnés d’au moins trois légumes ou de féculents. Pour les gourmands, la sauce est servie à part. Cette cuisine saine joue sur le goût et la diversité des saveurs. J’aime multiplier les déclinaisons avec la cuisine asiatique ou méditerranéenne : d’ailleurs dans la salle, il y a toujours une bouteille d’huile d’olive et des aromates.
 
Le Mag’ : Une de vos recettes à faire en famille ?
SB : En exclusivité voici notre prochaine surprise pour cet hiver :

 

 

Verrine banane & chocolat aux éclats de spéculoos et sa petite crème fouettée

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 250 g de banane.
  • 100 g de chocolat.
  • 50 g de biscuits spéculoos.
  • Une noisette de beurre.
  • 50 g de sucre en poudre.
  • 100 g de crème 35%

Préparation :

  • Couper les bananes en rondelles et les faire revenir avec l’équivalent d’une noisette de beurre et 20 g de sucre. Ajouter les 100 g de chocolat et mélanger à l’aide d’une spatule en bois. Retirer du feu et laisser tiédir.
  • Pendant ce temps, concasser les biscuits spéculoos, puis composer votre verrine en alternant une couche du mélange banane / chocolat et une couche d’éclats de spéculoos sur deux ou trois étages.
  • Monter la crème avec les 30 g de sucre restant, puis disposer au dessus de votre verrine.

Cette recette, très facile à réaliser en famille, peut être dégustée tiède ou froide.


 

Retrouvez les plats savoureux de Sofiane Boumati à La Villa Marlioz