Allons tout de suite à l'essentiel, et passons le menu de navigation !
laurence-brest-responsable-rse-vacances-bleues.jpg
En coulisses

Laurence Brest, responsable RSE

Voilà maintenant 39 ans que Laurence Brest travaille chez Vacances Bleues. Dans la continuité d’un parcours varié, elle est désormais Responsable RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Un métier aligné sur les préoccupations contemporaines, qui l’amène à concevoir et à déployer des initiatives visant à intégrer les enjeux environnementaux et sociaux au cœur des activités du groupe. Vision globale, coordination avec les différentes équipes et collaboration étroite avec les  partenaires : les implications sont vastes. Au fil de cette passionnante conversation (en deux parties), elle nous donnera des exemples d’actions, déjà mises en place ou à venir. Pour la planète, les Vacances Bleues se teintent de vert.

Quel est votre parcours chez Vacances Bleues ?

J’y suis rentrée par hasard, en octobre 1984. Je sortais d’une année de droit et j’avais vraiment besoin de travailler. C’était au Plein Sud, à Hyères, un club qui est toujours chez Vacances Bleues. J’ai accepté un remplacement en tant que serveuse, trois semaines en fin de saison. Finalement, je n’ai jamais quitté le groupe.
Vacances Bleues m’a fait confiance, m’a proposé des évolutions ainsi que des nouveaux challenges. Au total, j’ai exercé 12 métiers différents, dont beaucoup d’opérationnel dans les clubs et les hôtels : responsable excursions, animatrice, gouvernante, jusqu’au poste de directrice d’hôtel. C’était à chaque fois l’occasion de se former, de découvrir de nouvelles équipes... C’est une des raisons pour lesquelles je suis restée :  j’ai pu évoluer dans différents métiers sans changer d’employeur. 

Qu’est-ce qui vous a amené à Marseille pour la suite de votre carrière ?

Mon parcours de vie… J’ai intégré les équipes du siège il y a plus de 25 ans. J’ai d’abord travaillé à l’administration des ventes groupe pour l’Association Vacances Bleues. Puis j’ai été Responsable Qualité (nous avons été l’une des premières entreprises du tourisme à être certifiée ISO 9001). Ensuite, j’ai occupé le poste de directrice d’exploitation pendant 7 ans, jusqu’à juin 2022. Dans le cadre d’une réorganisation du service des Opérations, j’ai émis le souhait de porter les sujets RSE au sein de l’entreprise. J'ai été entendue et me voilà Responsable RSE.
Le sujet m’intéresse beaucoup, les enjeux sont majeurs. Nous savons que le tourisme doit se transformer dans les prochaines années. C’est une belle manière d’apporter ma pierre à l’édifice et de terminer ma carrière. J’ai beaucoup de chance, j’ai vraiment un parcours riche et varié au sein de Vacances Bleues, une entreprise qui vous aide à vous sentir bien. 

Laurence brest responsable rse vacances bleues
Laurence en déplacement à la Villa Caroline à La Baule, sur la plage Saint Benoît.

En quoi consiste votre métier de Responsable RSE ?

C’est une fonction transversale. Ma mission principale est de coordonner les démarches hygiène, sécurité et environnement. Quotidiennement en contact avec les collaborateurs, je les sensibilise et les accompagne pour que chacun puisse comprendre les bonnes pratiques à adopter. Avec le réchauffement climatique, la question de l’impact environnemental de nos métiers devient essentielle. Je travaille en étroite collaboration avec la Direction Générale pour anticiper les évolutions et les transformations nécessaires. Nous avons à cœur d’agir  plutôt que subir. Nous voulons garder l’esprit pionnier qui a toujours animé le groupe. 

Quelle est votre journée type ?

Je n’en ai pas vraiment, mais par contre, il y a un cadencement annuel, avec les étapes clés d’une entreprise classique : période budgétaire, de bilan, l’atteinte d’objectifs… Mon quotidien varie en fonction du déploiement des actions, de l’analyse, de la mise à jour… Je me déplace dans les 24 établissements, j’accompagne les équipes, je les forme et les informe.

Auriez-vous un ou plusieurs exemples de ce qui est déjà en place ?

Vacances Bleues agissait déjà sur les sujets liés à l’environnement : ampoules basse consommation, robinetterie avec réducteur de débit d’eau, changement de linge à la demande pour le client (et non plus systématiquement), tri des déchets, dons… Les équipes sur le terrain sont aussi très engagées : il y a beaucoup d’initiatives en local. Mais il manquait la dimension globale pour prendre de la hauteur sur ces sujets. 

Avec Jérôme Vayr, Président du Directoire, nous avons eu la chance de participer en 2023, à la Convention des Entreprises pour le Climat de la région Paca (CEC PACA). Nous avons suivi un parcours de 6 sessions, de janvier à octobre, avec 65 autres entreprises de toutes les tailles et de tous les secteurs. Nous avons été informés de la situation et des impacts du réchauffement climatique dans le monde. Nous avons été secoués, provoqués et challengés par des experts. L’objectif était de terminer le parcours avec une feuille de route engageante, qui place l’environnement au cœur de la stratégie.
Ce parcours nous a permis d’identifier les axes de travail prioritaires. La première décision a été de se dire qu’il fallait que l’ensemble des collaborateurs aient le même niveau de conscience. Depuis mars 2023, nous avons donc formé le Conseil d’Administration, le Directoire et le Comex. Depuis, je parcours la France pour sensibiliser l’ensemble des salariés avec un support que j’ai mis en place et qui évolue au fil de mes rencontres avec les équipes et de l’actualité.  

Charte rse vacances bleues
La Charte RSE Vacances Bleues

Et ensuite ?

Nous avons démarré en octobre 2023 le calcul du bilan carbone de Vacances Bleues, 
sur 3 scopes. 
Scope 1 = émissions directes de gaz à effet de serre : chauffage des locaux, émissions des véhicules de l’entreprise
Scope 2 = émissions indirectes liées à l’énergie : essentiellement l’électricité, qui émet des gaz au moment de sa production
Scope 3 = les autres émissions indirectes : transport domicile-travail, achat de marchandises et de matières premières.
Nous devrions avoir les premiers résultats bientôt. Cela nous permettra de savoir d’où nous partons et de présenter ces sujets à nos collaborateurs. Sur la base d’un plan d’actions, nous pourrons ensuite actionner les leviers prioritaires ou à fort impact positif.  Enfin, nous avons aussi élaboré un livret pour la communication interne et externe : Trajectoire pour un tourisme responsable, nos engagements à horizon 2030, C’est notre nouveau cap, dans le prolongement de l’histoire de Vacances Bleues et de ses valeurs. Partisans d’un Tourisme plus responsable, nous déployons une stratégie de responsabilité sociétale pour maîtriser les impacts climatiques, sociaux et économiques de nos activités. 

Comment composez-vous avec les contraintes règlementaires ? 

Bonne question. En parallèle des actions que nous menons déjà, nous sommes très contraints par la règlementation et notre objectif est de ne pas être à la traîne, mais plutôt d’être en avance si on peut. 
Par exemple, nous sommes concernés par le décret tertiaire qui nous impose une réduction de 40% de nos consommations d’énergie d'ici 2030 sur l’ensemble de notre parc (-50 % en 2040, - 60 % en 2050). Cette loi nous oblige à travailler sur la performance énergétique de nos bâtiments et à chercher les meilleures solutions pour y parvenir. C’est bien sûr une très bonne chose, mais cela peut demander de gros investissements. Nous avons un Service Travaux très investi sur ces sujets, notamment sur lors des rénovations ou de changement de gros équipements. Nous sommes également concernés par le plan de sobriété énergétique, avec une demande du gouvernement pour 2023 :  réduire de 10 % la consommation énergétique. Pour répondre à cette exigence, nous avons déployé en interne un certain nombre de bonnes pratiques en format « consignes » ou « fiches réflexes écogestes ». Cela nous a permis d’atteindre -11 % en 2023. Ces bons réflexes doivent maintenant être renforcés et s’inscrire dans la durée. 

En ce qui concerne les déchets, quelles sont vos actions ?

Le sujet des déchets est vaste. Comme toutes les entreprises, nous devons respecter la loi AGEC, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, qui concerne tous les secteurs d’activité.
Nous avons éliminé le plastique à usage unique. Nous sommes allés plus loin que la réglementation en supprimant en quasi-totalité les bouteilles d’eau en plastique. Pour cela, nous invitons les vacanciers à venir avec leur bouteille réutilisable, que nous proposons également à la vente, à un prix très bas. 
Nous sommes aussi concernés par le tri des déchets (6-8 flux). Depuis début 2024, nous trions les biodéchets alimentaires, c’est-à-dire, le reste des assiettes des vacanciers, des buffets, les épluchures, etc. Ces déchets sont ramassés par une entreprise spécialisée, puis ils sont majoritairement transformés en compost. Ces biodéchets ne partant plus aux déchets ménagers, nous réduisons les émissions de CO² et d’autres gaz à effet de serre (méthane). Une fois sous forme de compost, ils retournent à la terre pour enrichir les cultures. C’est un cercle vertueux
Ma réflexion de fond et mon objectif est : comment produire moins de déchets sur l’ensemble de nos activités ? 

Quelles sont les répercussions de cette nouvelle politique RSE sur les prestataires ?

Nous avons écrit et allons déployer la Charte des achats responsables , car il faut embarquer nos fournisseurs sur le même bateau que nous ; qu’ils réduisent les déchets laissés chez nous lors des livraisons, par exemple, qu’ils respectent le cahier des charges sur l’origine de leur produit et son mode de fabrication…

Comment Vacances Bleues se positionne vis-à-vis de la biodiversité ?

Nous avons pris contact avec l’Office français de la biodiversité (organisme public) pour intégrer ces problématiques dans nos actions (réhabilitation et préservation). Nous prévoyons de travailler sur 2 sites pilotes, le Domaine de Château Laval, à Gréoux les Bains, et Lou castel, en Ardèche. À terme, cela concernera l’ensemble des établissements. 

Dans la suite de cet entretien, vous découvrirez quels sont les principaux objectifs que le groupe s'est fixé à court et à long terme, ou encore comment Vacances Bleues contribue au dynamisme des communautés locales. À bientôt sur Le Mag !

le-mag-vacances-bleues.jpg

Le Mag : tant d'histoires à raconter

Avec Le Mag, Vacances Bleues n’a pour vous plus de secrets. Vacances Bleues vous dit des mots bleus, des mots qu’on dit avec le cœur.
Des articles, des rencontres, des témoignages, des tops, des idées de découverte, des tendances, des actualités, des souvenirs...

Bonne lecture.