Le Mag

Famille nombreuse, famille heureuse !

Famille nombreuse, famille heureuse !

Dans une société où prédomine la famille avec un seul enfant, les familles très nombreuses, 4 enfants ou plus de moins de 18 ans, sont l’exception (moins de 4%). Elles suscitent admiration et interrogations : comment se déroule le quotidien ? Comment s’organise l’espace ? Chacun arrive-t-il à trouver sa place ?


La famille XXL


« Une famille nombreuse est une mini société où l’enfant apprend les compromis, modère ses envies. Il expérimente les valeurs de partage, de solidarité et de fraternité. Si elle est bien vécue, la famille XXL est une force pour sa vie d’adulte ». Françoise Peille, psychologue clinicienne, Parent, enfant : chacun sa place (Ed. De Baeck, 2009). 


Bénédicte, 36 ans & Emmanuel, 41 ans – 6 enfants entre 4 et 14 ans.

Bénédicte : Mon mari est militaire et s’absente souvent mais je m’en sors bien. Plus on a d’enfants, pl­us on s’organise, plus c’est facile !

Les enfants participent quotidiennement en rendant le service de leur choix : trier le linge, balayer, vider la machine… Les écoles et les activités du mercredi sont à moins d’un quart d’heure à pied, je refuse d’être une maman navette !  Et surtout, je laisse beaucoup de place à l’imprévu et aux amis. Ça me permet de souffler et d’avoir un œil sur le monde extérieur.

Bien-sûr, il y a des disputes mais aussi plein de fous rires… Avec Emmanuel, nous assumons notre choix d’avoir une famille nombreuse et, depuis peu, nous vivons dans un palace car les enfants sont « seulement » deux par chambre ! La salle à manger tient un rôle important : nous y prenons nos repas, j’y surveille les devoirs, nous parlons de l’école, de leur journée et… de la mienne. Ils réalisent ainsi ma charge de travail car combien de fois ai-je entendu « maman, elle ne fait rien, elle passe ses journées à la maison ! ».

Ma journée type ?

7h : petit-déjeuner à tour de rôle (la cuisine est étroite)
8h : départ pour l’école.
Matinée : rangement et préparation du repas.
12h : les uns après les autres, les enfants rentrent déjeuner. Avec les horaires décalées des écoles, j’ai un moment privilégié avec chacun.
Après-midi : ménage, repassage, linge (une machine par jour), paperasserie et préparation du dîner. Sinon ce serait purée-jambon tous les jours !
Après l’école, j’enchaîne devoirs, bain, câlins, histoires… Je prends du temps avec chacun, être à leur écoute reste essentiel.
21h30 – 22h, je peux enfin m’occuper de moi ! Si je sature je couche même tout le monde à 20h30 puis je me détend devant la télévision ou papote au téléphone avec les copines.

Les cafés avec mes amies et les soirées en amoureux sont mes soupapes de décompression. Quand mon mari est de retour, nous dînons souvent au restaurant… sans avoir de petites oreilles qui écoutent !

 

La famille recomposée


17 % des familles très nombreuses sont recomposées. Se mettre en couple avec un nouveau conjoint se traduit souvent par l’arrivée d’autres enfants sous le toit familial ainsi que par une nouvelle naissance. La bonne recette pour trouver sa place ? Définir des règles de vie, inventer des rituels, bien répartir les espaces de façon à ce que chacun ait son intimité, instaurer une relation individualisée, ne pas se reposer sur les aînés ou les grands-parents et éviter le fantasme de la famille Ricoré… Si les enfants doivent se respecter, ils ne sont pas obligés de s’entendre ! Cela concerne particulièrement les quasis, ces enfants qui partagent le même couple-parent mais qui n’ont pas de lien de sang. Difficile, en effet, de tisser un lien quand on n’a pas le même vécu, la même histoire familiale et, parfois, la même éducation !

 

« Les parents ont un idéal en tête et veulent que la famille se recompose vite et bien. Or, il y a un temps d’apprivoisement, d’acceptation puis, éventuellement, le plaisir à être ensemble mais le principal est que la vie à la maison soit vivable ». Pr Jousselme, psychiatre, Ils recomposent, je grandis (Ed Laffont, 2008).


Muriel 38 ans, chef d’entreprise, 2 enfants de 6 et 8 ans & Benoît, 45 ans, avocat, 5 enfants (dont des jumeaux) entre 7 et 18 ans - Parents de Calista, 2 ans

À force d’énergie, notre organisation est devenue simple : il a fallu s’entendre avec nos ex-conjoints pour que tout se goupille bien. Les semaines sont alternées et les enfants sont tous là un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Nous avons calculé, nous sommes tous ensemble un tiers de l’année !

Nous souhaitions que cette famille recomposée ait les caractéristiques d’une vraie famille alors pas question d’un self-service ! On fait attention à ce que chacun ait son intimité et toute l’attention dont il a besoin mais tout le monde doit participer à certains rituels : les déjeuners du week-end, les sorties (musée, cinéma ou balade), les week-ends à la campagne (on part avec notre voiture neuf places) et les jeux de sociétés. Jeux vidéo et Ipod sont limités. Et tous les deux ans, nous faisons un grand voyage. Ces moments de vie soudent notre famille et peu importe si tout notre argent y passe.

La semaine, c’est un peu la course, surtout le matin quand il faut déposer les enfants à l’école aux 4 coins de la ville. Un cahier avec horaires et activités de chacun, nous permet d’y voir plus clair… et aussi de prévoir les repas !

Avec notre travail, une aide est indispensable. En plus du ménage, une nounou prépare les repas à l’avance et fait le gros des courses mais chacun a appris à participer aux petites tâches ménagères ! C’est souvent la pagaille dans la maison mais, sans ça, ce serait un vrai chantier !

On a un dernier rituel : entre la Toussaint et Noël, on ne prend qu’une fratrie par week-end pour passer du temps avec chacun. Le comble, c’est qu’ils se plaignent de l’absence des autres !

Notre travail, les déjeuners entre amis ou le sport sont nos bols d’air. Nous nous échappons aussi en amoureux trois week-ends et une semaine par an. C’est indispensable pour notre couple mais aussi pour recharger nos batteries.