Le Mag

La découverte de Paris insolite

paris insolite insolite

Partons à la découverte d’un Paris insolite

Marchons sur les traces des petits secrets de la capitale pour vous dévoiler la face cachée  de Paris, celle que l’on connaît peu et qui pourtant mérite le détour. Une visite de Paris étonnante qui ne s’offre qu’à ceux qui le cherchent bien ! Venez avec nous et partez pour un séjour insolite à la découverte d’un Paris comme vous ne l’avez jamais vue.

On commence malgré tout par le plus connu, la découverte des catacombes mais avez-vous déjà osé les visiter ? On poursuit en se déconnectant totalement de Paris et pourtant nous sommes bien au coeur de la capitale dans le XVIe, enfin on finit notre parcours en replongeant en enfance. Suivez-nous, on vous montre le chemin.

Le Paris de l’effroi au cœur des catacombes

Avec une place du nom de Denfert-Rochereau, dont les deux pavillons érigés par Claude-Nicolas Ledoux témoignent de l’existence de la « barrière d’Enfer » où autrefois les commerçants s'acquittaient de payer l’octroi pour entrer dans Paris, on aurait dû se douter de ce qui nous attendait !
Pourtant c’est tout de même avec un peu d’appréhension que l’on descend l’escalier en colimaçon à plus de 20 mètres sous terre… au cœur des catacombes. Après un trajet d’une dizaine de minutes – on ne regrette pas d’avoir prévu un petit pull (il y fait 14 °C) et des baskets - on accède à l’ossuaire où l’inscription sur le linteau de la porte nous donne froid dans le dos : « Arrête, c’est ici l’empire de la mort », nous voilà bien avertis !

On se balade alors entre les crânes empilés et les os de fémur avant de ressortir, un peu soulagés on ne vous le cache pas, à l’air libre rue Rémy-Dumocel.  

Il s’agit de la nécropole la plus importante au monde qui contient les restes de 6 millions de parisiens rangés avec soin. La visite guidée témoigne de l’histoire bouleversée de Paris jusqu'à la révolution française, on recommande toutefois aux plus jeunes, aux âmes sensibles et aux claustrophobes de passer leur chemin.

Le jardin secret du Panthéon Bouddhique

Nous sommes sûrs que tous les amateurs d’œuvres en provenance d’Asie ont déjà visité le musée Guimet qui abrite l’une des plus grandes collections d’arts asiatiques du monde. Pourtant, peu connaissent le Panthéon Bouddhique installé, non loin, dans l’une des annexes du musée. En effet, le petit hôtel néoclassique Heidelbach-Guimet abrite des œuvres qui retracent l’histoire religieuse de la Chine et du Japon du IVe au XIXe siècle.
Et, même si les collections sont certainement les plus belles que nous ayons vues en matière d’iconographie bouddhique, nous avons surtout été subjugués par l’insoupçonné jardin japonais qui l’entoure.

Une véritable oasis de tranquillité, en accès libre et gratuit , peu fréquentée, qui détonne avec le tumulte de l’avenue d'Iéna. Un jardin zen de 450 m² entièrement pensé pour la détente, on se ressource au bruit des cascades d’eau et des chants d’oiseaux. Un parcours d’ombres et de lumières à travers les bambous géants qui prépare les âmes à la cérémonie du thé à laquelle nous avons eu la chance d’assister dans le Pavillon de thé.

Un intense moment de sérénité dans un silence respectueux et relaxant, l’occasion de mettre sa vie en mode pause et son portable en mode avion !

Les trains miniatures de la gare de l’Est

Avec ses deux ailes et ses grandes verrières, on peut dire que la Gare de l’Est se voit de loin. Dernière-née des gares parisiennes, c’était traditionnellement la gare d’arrivée des Alsaciens et des Lorrains comme en témoignent les deux statues ornant les deux frontons, l’une symbolisant Strasbourg et l’autre Verdun.

Autour de la gare,  on y découvre de nombreux restaurants proposant une cuisine régionale et même si nous aimons l’odeur de la choucroute et des saucisses cuites au feu de bois, c’est un tout petit escalier situé à droite des toilettes publiques qui attire notre attention. Poussés par la curiosité, c’est avec étonnement que nous découvrons une rue souterraine.

Sur le trottoir, à la dernière porte une petite inscription indique le siège de l’Association Française des Amis du Chemin de Fer. Par chance, nous pouvons accéder au lieu qui n’est ouvert que le mercredi et le samedi. C’est avec des yeux émerveillés que nous parcourons 400m² entièrement consacrés à la reconstitution d’un réseau ferré en version miniature. Tout y est ! Chefs de gare, voyageurs qui patientent sur les quais, collines, forêts, postes d’aiguillages, chaque détail est criant de vérité. Même si le lieu est particulièrement exigu, on conseille vivement d’y emmener vos bambins. Pas trop petits toutefois car, l’endroit n’est pas accessible en poussette. Une merveilleuse visite pour réveiller votre âme d’enfant… grâce à de bons vieux trains électriques !

Paris insolite ne s'arrête pas là, ce n’est qu’un échantillon de ce que l’on peut y trouver, une première découverte pour vous donner envie de visiter Paris différemment.