Le Mag

Un jardin dans l’air du temps

Un jardin dans l’air du temps

Le design s’invite dans nos jardins pour concevoir de nouveaux lieux de vie « outdoor ». Les bienfaits du jardinage ne sont plus à prouver, c’est un moment de bien-être mais aussi de création.

Qui n’a jamais rêvé d’avoir son propre potager, de prendre son petit-déjeuner entouré de fleurs multicolores, ou tout simplement de faire une sieste sous un arbre fruitier ?

Nous avons rencontré Roselyne B., une fidèle cliente de Vacances Bleues. Au rythme des saisons, elle relooke sa terrasse, s’occupe de ses petits enfants et leur apprend à jardiner. Roselyne nous donne toutes les astuces pour apporter une touche champêtre, sauvage ou relaxante à notre déco d’extérieur. Le Mag’ a sélectionné 3 ambiances : Zen, Bucolique & Vintage et Jungle Urbaine. Alors à vos brouettes, sécateur et arrosoir !

 

 

 

 

 

 

Le Mag’ : Roselyne, on dit que vous avez « les pouces verts »…
RB : Avec moi « tout bois prend racine »… Si je taille un rosier, par exemple, je ne peux me résoudre à jeter les coupes. Alors je repique et ça pousse !

Le Mag’ : Auriez-vous des conseils pour les débutants ?
RB : Sur une terrasse la place est limitée. Il faut tricher avec des plantes grimpantes. Le jasmin ou le chèvrefeuille se plante en automne pour une floraison odorante dès le printemps. Chez nous, en Avignon, la pluie est rare. Je collecte les eaux pluviales dans des récupérateurs et j’arrose toujours en fin de journée.Pour les contenants, je privilégie le côté rustique du bois ou de la terre cuite. J’adore détourner les objets anciens comme les vieilles bassines en zinc par exemple… Surtout, il faut soigner le drainage : au fond des pots, une couche de graviers glanés en bord de rivière, évite le pourrissement des racines.

Le Mag’ : Quand on voit toutes les variétés que vous avez sur votre magnifique terrasse on se demande quel est votre secret…
RB : Je suis la reine de la « récup » en déco comme en jardinage ! J’échange et je trouve des graines d’œillets d’inde ou d’acanthes à la fin des floraisons dans les parcs et les allées… Les jardiniers de la ville me donnent régulièrement des boutures d’impatiens ou de chlorophytum.

Le Mag’ : C’est possible de faire un coin potager même si je n’ai pas beaucoup de place ?
RB : Oui, mais il faut choisir des variétés naines, tomates cerises et piments, petites salades ou herbes aromatiques. Au printemps, plantez des fraisiers dans une grande jardinière au soleil. Les enfants n’ont jamais la patience d’attendre, mais c’est un tel plaisir de les voir s’extasier aux premières rougeurs ! Si vous avez un petit jardin, avec quelques planches, fabriquez votre propre « carré potager ». C’est très tendance !

Le Mag’ : J’aimerai donner un esprit zen à mon jardin…
RB : Autour d’un point d’eau, des photophores et sur un lit de galets de rivière, quelques pots de bambous nains. On évite leur plantation en pleine terre car ce sont des envahisseurs ! Plus sages, les nénuphars se multiplient seuls et abritent quelques rainettes dont le chant peut être un peu perturbant pour une séance de méditation ! Le buis taillé en boule à disposer dans des pots en plastique moulé, noir, blanc ou rouge oriental reste une valeur sûre et silencieuse !

Le Mag’ :  Et si j’opte pour une déco bucolique et vintage ?

RB : Une guirlande multicolore style guinguette, du bois brut, une table en fer forgé au fond du jardin. Dans la palette vintage, on joue sur les  demi-teintes chaudes comme le « Marsala », ce rouge éteint façon vin cuit. Les dimorphotecas  aux fleurs en forme de marguerites, avec un nom si chantant à prononcer, sont faciles à cultiver. Elles ne craignent ni le froid ni la chaleur, à condition de bien arroser leurs pieds en été. Choisissez aussi des végétaux à feuillage brun pourpre comme les heuchères ou des graminées qui se sèment grâce aux oiseaux. Au moindre souffle d’air, elles ondulent gracieusement…

Le Mag’ : Comment créer un effet jungle urbaine sur ma terrasse ?
RB : Variez les formats pour dynamiser votre déco ! Jouez sur une multitude de couleurs pour les bacs et le mobilier. La couleur apporte du pep’s et de la bonne humeur. On choisit des pétunias ou des tamayas (bégonias bambous) et des ipomées à semer début mai. Leurs magnifiques fleurs violettes s’ouvrent dès l’aurore. Pour la verdure, optez pour l’exubérante aristoloche, aux allures de plante tropicale avec ses immenses feuilles ou plus simplement une vigne vierge… Ses couleurs d’automne font toujours leur effet ! 

 

 Offrez-vous un bol d’air frais parmi notre sélection d’établissements verts Vacances Bleues :

Renseignements au 0 825 39 49 59 (0,15€ TTC/min)
 

 

Notre sélection d’établissements Vacances Bleues